Fermer le menu
Logo Tours

Des instances au service du fonctionnement du CHRU

Le Conseil de surveillance : une instance délibérative

  • Le Conseil de surveillance est une instance délibérative composée d’élus locaux (le Maire de Tours est le Président du conseil de surveillance), de représentants de médecins, de personnels non médicaux, de personnalités qualifiées ainsi que de représentants d’usagers. Le conseil de surveillance se prononce sur la stratégie et exerce le contrôle permanent de la gestion de l’établissement, il adopte les grandes orientations (travaux, emplois, projet médical, …) et vote le budget annuel du CHU.

Le Directoire : une instance délibérative

  • Le Directoire est une instance qui appuie et conseille le directeur général dans la gestion et la conduite de l’établissement. Instance collégiale, il est un lieu d’échange des points de vue gestionnaires, médicaux et soignants. Le directoire est chargé de l’élaboration de la stratégie médicale et de la politique de gestion, très clairement investi du pilotage de l’établissement, tant vis-à-vis des tutelles (contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens, état des prévisions de recettes et de dépenses…) qu’en interne (politique de contractualisation avec les pôles).

Les instances consultatives

  • La Commission Médicale d’Établissement (CME) : elle délibère en matière de choix médicaux et regroupe des représentants des disciplines majeures exercées au CHU.
  • Le Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) contribue, par son rôle de veille et par les avis qu’il émet, à la protection de la santé et de la sécurité du personnel.
  • Le Comité Technique d’Établissement (CTE) est une instance de concertation chargée de donner son avis sur les questions et projets de textes relatifs à l’organisation et au fonctionnement des services. Y sont examinées notamment les questions relatives aux effectifs, aux emplois et aux compétences, aux règles statutaires, aux méthodes de travail, aux grandes orientations en matière de politique indemnitaire, à la formation, à l’insertion professionnelle, à l’égalité professionnelle et à la lutte contre les discriminations.
  • La Commission des Soins Infirmiers, de Rééducation et MédicoTechniques (CSIRMT) prend part aux discussions sur l’organisation générale des soins infirmiers, la formation et la qualité des soins.