Logo Tours

Les angiomes ou angio-dysplasies sont secondaires à un développement anormal des vaisseaux tel que les artères, les veines, les capillaires ou les lymphatiques.

Les principaux types rencontrés sont les hémangiomes et les malformations vasculaires proprement dites regroupant les malformations veineuses, capillaires, artério-veineuses ou lymphatiques.

Leur prise en charge repose sur une équipe spécialisée, pluridisciplinaire comportant des médecins Dermatologues (Pr Maruani et Pr Lorette), Radiologue interventionnel (Pr Herbreteau) et Chirurgien (Dr Paré, Dr Joly).

Le chirurgien peut intervenir à deux niveaux : l’exérèse de l’angiome si elle est souhaitable et/ ou la prise en charge des séquelles esthétiques secondaires à la malformation.

Quelles sont les types de malformations vasculaires ?

  • Les hémangiomes sont des lésions apparaissant généralement quelques jours après la naissance et présentant un aspect en relief, rouge ou violacé pour la forme superficielle ou plutôt bleuté pour la forme profonde. Après une phase de croissance d’environ 6 mois à an, l’hémangiome se stabilise et régresse progressivement jusqu’à l’âge de 6-7 ans, le plus souvent complètement (dans 70% des cas). Un traitement avant sa régression peut être discuté en cas de taille importante ou de forme complexe. Un traitement chirurgical est réalisé en cas de séquelles inesthétique après la phase de régression.
Exemple d’hémangiome du scalp (vertex) chez un nourrisson.
  • Les malformations vasculaires :

– Les malformations veineuses peuvent être présente dès la naissance (congénitales) ou apparaître secondairement. Elles ne régressent jamais spontanément et sont des lésions « molles » de taille variable, bleutées non chaudes, augmentant de taille en position déclive (tête vers le bas) et diminuant en position proclive (tête en haut). Les gènes possibles peuvent être une pesanteur, une douleur ou un aspect inesthétique. En cas de volume important, il peut y a voir un trouble de croissance de l’organe touché. La chirurgie est envisagée pour retirer ou diminuer le volume de ce type de malformation.

Exemple de malformation veineuse de la joue et de la lèvre à droite.

 

– les malformations capillaires sont des lésions superficielles fréquentes présentes dès la naissance (congénitale), allant du rosé-pale au violet, non douloureuse. L’angiome peut être « plan » (sans relief) ou présenter un volume plus ou moins important en cas d’atteinte muqueuse (ex : gencive, lèvre). Le retentissement esthétique peut être important et justifier une prise en charge par laser ou chirurgie.

 

Exemple de malformation capillaire plane temporale (A) et de la lèvre inférieure (en volume) (B).

– les malformations artério-veineuses peuvent être congénitales ou apparaître secondairement. Leur aspect est celui d’une lésion rosée-rouge, chaude, avec un battement ressenti à la palpation. Leur évolution est la règle (croissance, douleur) et peut causer des ulcérations cutanées avec un risque hémorragique. Il existe également un risque d’important de récidive si un traitement antérieur a été incomplet. La chirurgie implique de retirer complètement et largement ce type de lésion. Une chirurgie réparatrice dans le même temps peut y être associée.

Exemple de malformation artério-veineuse atteignant la joue, la partie latérale du nez de la paupière supérieure et de l’orbite.

– les malformations lymphatiques peuvent être congénitales ou apparaître secondairement. Souvent volumineuses et indolores, elles occasionnent une tuméfaction rénitente (élastique) avec une peau de couleur et de chaleur normale.

Quel est le bilan et les traitements possibles ? 

En dehors de l’aspect clinique lors de l’examen médical, l’échographie doppler, le scanner, L’IRM ou encore l’artériographie peuvent être nécessaires pour confirmer le type de malformation vasculaire, évaluer ses caractéristiques (étendue, taille, atteinte en profondeur, etc…) et la nécessité ou pas de traitement.

Les traitements possibles peuvent être isolés ou combinés entre eux. Les principaux sont :

  • Le traitement médical qui est prescrit par le dermatologue : traitement local ou général (ex : bétabloquant, immunosuppresseur)
  • Le traitement laser qui est réalisé par le dermatologue pour la décoloration des lésions
  • Le traitement interventionnelqui réalisé par le radiologue (sclérose ou embolisation).
  • Le traitement chirurgical: exérèse de la lésion, reconstruction et prise en charge des séquelles esthétiques.