Fermer le menu
Logo Tours

Chirurgie Maxillo-Faciale, Plastique et Brûlés - Chirurgie faciale de l'acromégalie

Introduction

L’acromégalie, laisse des séquelles sur le visage qui peuvent être prise en charge après le contrôle endocrinologique de la maladie hypophysaire.

L’acromégalie est une maladie rare dont la prévalence varie entre 2.8 et 13.7 pour 100,000 habitants. Cette maladie est le plus souvent liée à une sécrétion excessive d’hormone de croissance, growth hormone (GH) par un adénome hypophysaire.

L’acromégalie atteint les tissus mous et les os de la face :

Atteinte des tissus mous

  • Épaississement cutané avec rides épaisses et marquées, épaississement des lèvres. Une partie de l’augmentation de taille des tissus mous est due à de la rétention d’eau et est réversible. L’épaisseur de la peau, induite par une hypertrophie des fibres de collagènes, n’est pas réversible
  • Hertrophie linguale. Cette macroglossie peut être responsable de difficulté d’élocution et d’alimentation.
  • Nez est élargi et souvent dévié
  • Au niveau buccal, il peut exister une parodontopathie et chez 64% des patients une hypertrophie gingivale 

Atteinte osseuse

  • Au niveau de la région supra orbitaire : on observe une hypertrophie des bosses frontales, des arcades supra-orbitaires, un élargissement et une pneumatisation du sinus frontal.
  • Augmentation de la hauteur du visage, du diamètre bi-zygomatique, hypertrophie des saillies osseuses (pommettes saillantes, augmentation de la pyramide nasale).
  • La mandibule croît de façon importante. Associée à cette prognathie, dans plus de ¾ des cas, on observera une déviation du menton
  • Perturbations occlusales : un bout à bout, un inversé d’articulé, une classe III d’Angle.
  • Des espaces inter-dentaires sont présents dans plus de 2/3 des cas avec un diastème

Pour lutter contre le préjudice esthétique, fonctionnel et social du retentissement facial de l’acromégalie, il existe des solutions chirurgicales.

En quoi consistent les interventions ?

Il existe de nombreuses interventions et le chirurgien vous guidera dans leur choix. Le but est de corriger au maximum le retentissement facial de l’acromégalie selon l’atteinte des différents étages de la face.

  • Au niveau du front, il est possible de réaliser un remodelage des bosses frontales, un recul de la paroi antérieure du sinus frontal. L’incision est réalisée dans le cuir chevelu permettant de masquer la cicatrice.
  • Au niveau des pommettes, possibilité de remodelage, de greffes osseuses car elles sont souvent plates
  • Au niveau buccal, il est possible de diminuer la taille de la langue (glossoplastie de réduction).
  • Pour le prognathisme mandibulaire, il peut être proposé un recul de la mandibule (ostéotomie sagittale de recul mandibulaire). Elle est souvent associée dans ce cas à une ostéotomie d’avancée maxillaire (ostéotomie de Lefort1). Dans le même temps opératoire le menton peut être remodelé ou repositionné (ostéotomie symphysaire). L’idéal est de faire un traitement orthodontique avant la chirurgie mais qui pris en charge par l’assurance maladie. (cf chapitre chirurgie orthognathique)
  • Au niveau du nez une rhinoplastie pet être proposée qui s’intègre dans le cadre d’une profiloplastie (équilibre avec le menton)

A qui s’adresse cette chirurgie ?

Cette solution chirurgicale s’adresse aux personnes ayant un retentissement facial de l’acromégalie avec un retentissement esthétique, fonctionnel ou social important. Ce n’est qu’après 1 an de stabilisation biologique que l’on peut envisager, si le patient le souhaite, une prise en charge maxillo-faciale.

Déroulement de l’intervention :

Pour la réalisation d’une chirurgie bimaxillaire :

  • intervention sous anesthésie générale,
  • incision au niveau endobuccal
  • présence de redon (drain) et d’un pansement pendant 6h,
  • durée de l’intervention environ 2-3h,
  • durée d’hospitalisation environ 2 jours,
  • blocage de la mandibule pendant 7 à 10 jours
  • fils résorbables au niveau de la bouche

Les complications de cette chirurgie peuvent être un trouble de la sensibilité de la lèvre supérieure (nerf V2) et de la lèvre inférieure et du menton (nerf V3). Cette intervention entraîne une modification du visage.

Elle permet en général d’améliorer les apnées obstructives di sommeil souvent associées.

Point important :

Toutes ces interventions chirurgicales sont prises en charge par la sécurité sociale.

Le traitement orthodontique n’est pas pris en charge.