Résection transurétrale de la prostate - RTUP

Pathologie : hypertrophie bénigne de prostate ou adénome prostatique

Définition

La prostate est un organe situé juste sous la vessie chez l’homme, par lequel passe le conduit urétral permettant l’élimination des urines. Avec l’âge survient chez une grande partie de la population masculine une augmentation du volume de la prostate.

Comparaison prostates

Cette augmentation de taille est bénigne (non cancéreuse) mais peut engendrer un obstacle à l’évacuation des urines. De façon générale une prostate est augmentée de volume à partir de 30 grammes. Dans un certain nombre de cas le volume prostatique peut dépasser les 150 grammes. Si le volume prostatique est trop important le chirurgien peut vous proposer un autre type d’intervention.

Il existe un questionnaire permettant d’évaluer de façon objective vos troubles mictionnels ; l’IPSS

Intervention

 Objectif

 Les urines passant au travers de la prostate ont du mal à être évacuées du fait de l’encombrement prostatique.

 L’objectif de cette intervention est de recréer un espace urétral suffisant pour permettre l’élimination des urines vésicales, par une technique d'endo-urologie.

 Avant l’intervention

 Une consultation d’anesthésie est obligatoire.

 Un examen bactériologique des urines (ECBU) est indispensable. Vos urines doivent être stériles avant l’intervention. En cas de bactéries dans les urines l’intervention devra être décalée.

Techniques

L’intervention se déroule sous rachianesthésie ou anesthésie générale.

Durée opératoire : 1 heure maximum

A l’aide d’un résecteur électrique muni d’une optique et d’une caméra, l’adénome est  découpé sous forme de copeaux. Tout au long de l’intervention le chirurgien veille à ne pas réséquer trop profondément pour ne pas aller au-delà de la prostate.

Au cours de l’intervention, une solution d’irrigation permettant au courant électrique d’être efficace est utilisée.

Après avoir créé un passage suffisant pour l’écoulement des urines les copeaux sont récupérés et conservés pour analyse microscopique (examen anatomopathologique).

rtup

A la fin de l’intervention, une sonde vésicale est mise en place afin de laver la vessie. Ce lavage vésical permet d’arrêter le saignement et d’éviter la formation de caillots.

Durée d’intervention : 30 à 60 minutes (dépendant du volume de l’adénome)

Suites postopératoires

Durée d’hospitalisation : de 2 à 7 nuits.

Durée de sondage : un minimum de 24 heures après l’intervention. Le lavage est arrêté quand les urines sont suffisamment claires. L’ablation de la sonde n’est pas douloureuse.

Convalescence

Après l’ablation de la sonde, il peut survenir un syndrome irritatif se manifestant par des mictions fréquentes, des envies urgentes d’uriner, quelques fuites urinaires. Ces phénomènes indésirables sont réversibles, et le résultat définitif sur la qualité des mictions est atteint après 6 à 8 semaines.

Chute d’escarre : dans le mois qui suit l’intervention, les croutes de cicatrisation tombent. Une hématurie (saignement dans les urines) peut alors survenir. Cette hématurie est due au phénomène naturel de cicatrisation et est donc attendue. En cas d’hématurie une bonne hydratation permet de résoudre le problème en quelques jours.

Complications

Immédiates

Fréquente

Rares

Tardives

Fréquentes

Rares

02 47 47 47 47 / Standard