Néphrolithotomie percutanée (NLPC)

Pathologie

Définition

La néphrolithotomie percutanée (NLPC) est une technique chirurgicale permettant l’ablation des calculs rénaux

Pourquoi doit-on traiter vos calculs ?

La présence de calculs dans votre rein ou votre uretère justifie d’une prise en charge. Ils peuvent être à l’origine de douleurs rénales, de coliques néphrétiques, d’infections urinaires. L’absence de traitement expose à la persistance des troubles et au risque de dégradation des reins voire leur destruction.

Anatomie des voies urinaires

Quand propose-t-on une NLPC ?

La NLPC est proposée pour des calculs rénaux de grande taille (au-delà de 2-3cm), ou après échec de la lithotritie extracorporelle.

Calcul rénal gauche

Intervention

Objectif

Fragmenter et enlever les calculs du rein et/ou bassinet, en mettant directement dans le rein en passant par la peau un dispositif permettant de voir dans les cavités rénales.

Une analyse d’urines (ECBU) a été demandée par votre chirurgien avant l’intervention. En présence de bactéries dans cette analyse, l’intervention sera reportée.

Techniques

Durée opératoire : 1 à 3 heures

L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

Dans un premier temps installé en position gynécologique une sonde urinaire remontant jusqu’au rein est mise en place. C’est un préparatif à l’intervention. Grâce à cette sonde, le chirurgien pourra gonfler avec du liquide les cavités rénales.

Dans un deuxième temps, l’équipe chirurgicale vous installe à plat ventre et la NLPC peut débuter.

A l’aide d’un guidage par radio et échographie, les cavités rénales sont ponctionnées à l’aide d’une aiguille passant par le dos. Le trajet menant du rein à la vessie est ensuite dilaté et une gaine d’accès mise en place pour ne pas perdre le trajet.néphrolithotomie percutanée nlpc

Un dispositif muni d’une caméra ainsi que d’une pince est utilisé pour explorer les cavités rénales sous contrôle de la vue. Toutes les images filmées sont retransmises en direct sur un écran, le chirurgien peut alors naviguer dans les cavités rénales à la recherche du ou des calculs. Le plus souvent les calculs sont trop gros pour être éliminés en un morceau et une fragmentation est nécessaire. Les moyens de fragmentation sont variés et dépendent des habitudes de chaque chirurgien. Après fragmentation de petits débris calculeux peuvent bouger et se loger à des endroits hors de portée du chirurgien.

Une fois les fragments enlevés, une sonde de néphrostomie est mise en place. Celle-ci est logée dans le rein et sort par le dos.

Il est possible que plusieurs ponctions du rein soient nécessaires pour traiter tous les calculs.

Suites postopératoires

Durée d’hospitalisation : 2 à 8 jours.

A la sortie de la salle d’intervention, vous aurez plusieurs sondes de drainage urinaire. Celles-ci seront enlevées sur décision de votre chirurgien. Des radios sont parfois nécessaires pour aider à la décision.

Il peut y avoir du sang dans les urines dans les jours qui suivent l’intervention. Ce saignement est généralement peu important.

Convalescence

La reprise d’une activité normale se fait en deux semaines.

Les bains sont à éviter dans le mois qui suit l’intervention.

Vous pouvez éliminer par les voies naturelles des fragments de calcul après l’intervention. Ces calculs peuvent être à l’origine d’épisodes de colique néphrétique.

Une consultation de contrôle quelques mois après l’intervention avec des examens de radiographie permettra de vérifier l’absence de fragments résiduels. S’il persiste des fragments, d’autres traitements pourront être proposés.

Complications

Immédiates

Fréquente

Rares

Exceptionnelles

Tardives

Fréquente

Rares

Exceptionnelles

02 47 47 47 47 / Standard