Néphrectomie partielle

Pathologie

Définition

La néphrectomie partielle correspond à l’ablation d’une tumeur du rein en conservant la partie du rein indemne de tumeur.

Anatomie

Les reins sont généralement au nombre de deux. Ces deux organes ont pour rôle principal de filtrer le sang et d’éliminer les déchets produits par le corps. Le produit de cette filtration est l’urine.

Ils sont situés au niveau de l’abdomen, en arrière du tube digestif, dans une zone appelée espace rétro péritonéale et sont entourés de graisse.

A droite, il est à proximité du foie à sa partie supérieure.

A gauche, à son pôle supérieur se situent la rate et la partie terminale du pancréas

Un rein présente de façon générale une artère rénale amenant le sang afin de le filtrer et une veine rénale ramenant le sang filtré dans la circulation générale.

Les urines créées lors de la filtration du sang sont ensuite évacuées dans les cavités rénales formées par les calices puis le pyélon(ou bassinet) et évacuées dans la vessie par l’uretère, canal fin de 2 mm de diamètre reliant le pyélon à la vessie.

Pourquoi enlever la tumeur ?

Les examens que vous avez effectué (échographie, scanner) montrent qu’il existe un risque élevé que la tumeur située au niveau de votre rein soit cancéreuse. Son ablation est nécessaire pour éviter son augmentation de taille ou sa dissémination sous forme de métastases.

Votre chirurgien vous a proposé l’ablation de la tumeur plutôt que la totalité du rein parce que les caractéristiques de la tumeur permettent de conserver une partie du rein que votre corps utilisera pour poursuivre la filtration du sang.

Intervention

Objectif

Enlever la totalité de la tumeur, et réparer les structures rénales lésées pendant l’ablation de la tumeur.

Avant l’intervention

Une consultation d’anesthésie préopératoire est obligatoire au moins 2 jours avant l’intervention.

Un examen d’urines (ECBU) doit être fait avant l’intervention, en cas de présence de bactéries l’intervention sera reportée.

Techniques

L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

En fonction des caractéristiques de la tumeur, de l’expérience de votre chirurgien, l’intervention pourra être faite par voie ouverte (voie sous costale, lombotomie) ou par voie coelioscopique.

Durée opératoire : 1 h 30 à 5 heures.

Votre chirurgien va dans un premier temps aborder le rein, le disséquer pour avoir accès à ses vaisseaux. Ensuite, il va repérer la tumeur et vérifier qu’il peut l’enlever en conservant le reste du rein. Il va ensuite disséquer la tumeur et l’enlever dans sa totalité. Pendant la dissection il peut clamper le rein (c’est-à-dire bloquer la circulation sanguine du rein) pour que cela saigne moins.

Une fois la tumeur enlevée, une hémostase soigneuse est faite, et si besoin les voies urinaires intra-rénales sont réparées.

Enfin des drains sont positionnées dans la zone opérée pour récupérer les sérosités postopératoires.

Si les voies urinaires ont été très ouvertes, votre chirurgien peut décider de placer une sonde JJ qui permettra pendant un certain temps de mieux drainer les urines.

La tumeur est adressée au laboratoire pour analyse anatomopathologique, afin de savoir si elle est cancéreuse ou non

Suites postopératoires

Durée d’hospitalisation : 4 à 10 jours.

Votre chirurgien décidera de la date d’ablation des différents drains, ainsi que de la sonde vésicale.

La reprise de l’alimentation est habituellement précoce.

Si une sonde JJ a été posée pendant l’intervention celle-ci sera enlevée à distance, en consultation.

Parfois dans les jours qui suivent l’intervention, il peut survenir une fuite d’urines au niveau du rein. Si une sonde urétérale (sonde JJ) n’a pas été posé pendant l’intervention, votre chirurgien peut décider d’en poser une. Ce choix nécessite une nouvelle intervention de courte durée.

Convalescence

Apres votre sortie du service, la durée de la convalescence est généralement de 4 semaines. Ce délai est donné à titre indicatif, en effet en fonction de la voie d’abord choisi (voie ouvert, coelioscopie) et des caractéristiques de la tumeur la convalescence peut être plus courte ou plus longue.

Si vous désirez une hospitalisation dans un centre de convalescence, veuillez prévenir votre chirurgien avant l’hospitalisation. Il sera ainsi plus aisé de trouver une place.

Un suivi sera nécessaire s’il s’agit d’un cancer du rein. Il sera fait par des scanners réguliers.

Complications

Immédiates

Rares

Exceptionnelles

Tardives

Rares

Exceptionnelles

02 47 47 47 47 / Standard