Cystectomie totale

Pathologie

Définition

La cystectomie correspond à l’ablation totale de la vessie.

Anatomie

La vessie est un organe creux servant de réservoir à l’urine produite par les reins. Les urines sont ensuite évacuées par l’urètre.

Chez l’homme, sous la vessie se trouve la prostate, elle doit généralement être enlevée lors de la cystectomie totale. On parle alors de cystoprotatectomie.

Chez la femme, l’urètre est plus court. En arrière de la vessie, on retrouve l’utérus et plus bas le vagin. Il est souvent nécessaire de réaliser une ablation de l’utérus et d’une partie du vagin. On parle alors de pelvectomie antérieure.

Pourquoi enlever la vessie ?

Vous avez bénéficié d’une résection de polype de vessie. L’analyse anatomopathologique de ces polypes a retrouvé un type de tumeur très agressif, qui ne peut être guéri uniquement par endoscopie. Il est alors nécessaire d’effectuer une exérèse complète de la vessie afin d’éviter l’évolution locale de la tumeur (risque d’hématurie macroscopique, d’extension aux organes de voisinages) ou l’évolution à distance (métastases).

Il s’agit du traitement de référence des tumeurs de vessie infiltrant le muscle ou très récidivantes.

Dans certains cas de vessie neurologique faisant courir un risque de dégradation des reins, votre urologue peut également vous proposer une cystectomie totale.

Prolype de vessie

Conséquences de l’ablation de la vessie

Après l’ablation de la vessie, il est nécessaire de remplacer ce réservoir d’urines par un autre. Pour cela différentes techniques existent, chacune ayant ces avantages et inconvénients.

Classiquement il y a deux types de réservoirs possibles :

Votre urologue vous proposera celle qu’il juge la plus appropriée à votre cas.

Intervention

Objectif

Ablation de la totalité de la vessie, et création d’un réservoir urinaire.

Avant l’intervention

Une consultation d’anesthésie préopératoire est obligatoire avant l’intervention.

Un examen d’urines (ECBU) doit être fait avant l’intervention, en cas de présence de bactérie l’intervention devra être reportée.

Une préparation digestive est également nécessaire, pour cela vous devrez suivre un régime sans résidu quelques jours avant l’intervention, et la veille ingérer un liquide permettant la vidange de l’intestin.

Techniques

L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

Durée opératoire : 4 à 8 heures.

L’accès à la vessie se fait par une incision médiane abdominale ou par voie coelioscopique. La vessie est ensuite libérée de ses attaches afin d’être enlevée. Chez l’homme la prostate est aussi enlevée, chez la femme ; l’utérus. En fonction de l’âge, les ovaires peuvent être conservés ou non. En fonction du type de tumeur et de sa localisation, il peut être nécessaire d’enlever l’urètre.

Après ce premier temps, le chirurgien va confectionner un nouveau réservoir urinaire.

Bricker

D’autres techniques existent et peuvent être utilisés en fonction des cas et de l’habitude de votre chirurgien.

Enfin des drains sont mis en place afin d’évacuer les sérosités et surveiller les différentes régions du site opératoire. Des sondes urétérales sont positionnées dans les uretères temporairement.

Suites postopératoires

Durée d’hospitalisation : au minimum 9 jours, le plus souvent 3 semaines sont nécessaires.

Les douleurs post opératoires seront calmés par des antalgiques administrés en continu, au moins les premiers jours suivants l’opération.

Une sonde gastrique, permettant de vider l’estomac peut être positionnée au bloc opératoire, celle-ci permet d’éviter les vomissements post opératoires. Elle sera enlevée une fois le transit revenu. C’est à ce moment que l’alimentation sera progressivement réintroduite.

Votre chirurgien décidera en fonction de votre évolution de la date d’ablation des drains et sondes urétérales.

Convalescence

La cystectomie est une intervention fatigante pour votre organisme, la récupération d’une activité quotidienne normale se fait en quelques mois. Le plus souvent un retour à domicile est possible, si vous le jugez nécessaire une convalescence peut être demandée, dans ce cas, prévenez votre chirurgien avant l’hospitalisation.

Vous devrez apprendre à vivre avec votre nouveau réservoir urinaire, en cas de poche à la peau, apprendre à les vider, les changer.

photo-bricker

L’apprentissage est rapide, il se fera au cours de votre hospitalisation. En cas de « continuité urinaire » conservée, un apprentissage est également nécessaire, il vous sera expliqué au cours de votre hospitalisation.

Complications

Immédiates

Fréquente

Rares

Tardives

Fréquentes

Rares

02 47 47 47 47 / Standard