Cure de la jonction pyélo-urétérale Pyéloplastie

Pathologie

Définition

Le rein est un organe servant à filtrer le sang, et produire des urines. Ces urines sont acheminées à la vessie en passant par le bassinet puis l’uretère. Le syndrome de la jonction pyélo-urétérale correspond à un rétrécissement au niveau de la liaison entre le bassinet et l’uretère.

Ce rétrécissement peut être de naissance (congénital), ou d’apparition secondaire.

Pourquoi opérer ?

Le rétrécissement au niveau de la jonction pyélo-urétérale est un obstacle à l’écoulement des urines, responsable d’une dilatation du bassinet. Cette dilatation peut être responsable de douleurs lombaires, d’infections urinaires, et d’une destruction du rein.

Il est possible pour certains rétrécissements d’effectuer une intervention endoscopique, votre chirurgien vous a expliqué pourquoi dans votre cas la pyéloplastie a été choisie.

Intervention

Objectif

Réparer le rétrécissement de la voie urinaire.

Avant l’intervention

Une consultation d’anesthésie préopératoire est obligatoire avant l’intervention.

Un examen d’urines (ECBU) doit être fait avant l’intervention, en cas de présence de bactéries l’intervention sera reportée.

Techniques

L’intervention peut se faire par différentes voies d’abord, soit à ciel ouvert (lombotomie, voie médiane), soit en coelioscopie. Le choix de la voie d’abord est fonction de votre anatomie et des habitudes de votre chirurgien.

Durée opératoire : de 1 à 4 heures en fonction des difficultés rencontrées.

Après ouverture, votre chirurgien va repérer la zone rétrécie, il recherchera notamment si un vaisseau est responsable du rétrécissement. La zone rétrécie sera coupée puis une anastomose entre le bassinet et l’uretère sera faite à l’aide de fils de suture. Pour faciliter la cicatrisation une sonde double J sera mise en place pendant l’intervention. Elle sera ensuite enlevée en consultation.

Il est possible que votre chirurgien mette en place un ou plusieurs drains au niveau de la zone opérée afin d’évacuer les sérosités et surveiller la suture.

Suites post opératoires

Durée d’hospitalisation : 3 à 8 jours.

Après l’intervention vous aurez une sonde vésicale. Elle permet de garder des pressions basses au niveau de la zone réparée. Votre chirurgien décidera du jour d’ablation de la sonde vésicale. L’ablation de la sonde vésicale n’est pas douloureuse.

La reprise de l’alimentation se fera progressivement dès la reprise de votre transit.

Convalescence

Le délai avant la reprise d’une activité normale est variable, il dépend du type de voie d’abord et des difficultés opératoires.

La sonde double J située entre votre rein opéré et la vessie sera enlevée en consultation au cours d’une fibroscopie.

Si des radiographies de contrôle sont demandées, il ne faut pas vous alerter devant la persistance d’une dilatation du bassinet. La dilatation du bassinet étant ancienne, il gardera cette morphologie, le plus important est que la zone rétrécie n’obstrue plus l’écoulement des urines.

Complications

Immédiates

Rares

Exceptionnelles

Tardives

Rares

02 47 47 47 47 / Standard