Fermer le menu
Logo Tours

Je suis aide soignant en EHPAD et c’est mon choix.

J’avais un BAC PRO horticole, puis un BTS TECHNIQUES DE COMMERCIALISATION Horticoles.  J’ai travaillé une douzaine d’années dans le secteur horticole. Après un licenciement économique, j’avais du mal à retrouver dans ma branche je me suis posé des questions. En faisant un point sur mes envies professionnelles, je me suis dit que je voulais trouver un métier où l’Humain est au coeur de mon quotidien. Je me suis renseigné sur les métiers en tension puis j’ai décidé de découvrir le métier d’AS. Grâce à pôle emploi j’ai bénéficié d’un stage de découverte en psychiatrie à Trousseau, puis dans une maison de retraite médicalisée.

L’objectif : vérifier si j’étais capable de gérer les personnes qui vieillissent, les corps qui changent, de faire des petites toilettes et de m’occuper des matières fécales ou autres fluides corporels car sur le papier on peut se sentir capable mais ce n’est pas la même chose sur le terrain.

Lors de ces stages, j’ai enfin donné du sens à ce que je voulais pour ma vie, j’ai quitté la dimension économique et j’ai retrouvé la dimension humaine et relationnelle d’un métier. En fait, je me suis trouvé tout simplement.

Après mon stage, j’ai été embauché 4 mois. J’ai pu avoir de nouveaux droits au chômage et donc me financer la formation AS dans une école privée.

Diplôme obtenu, j’ai envoyé un seul courrier au CHU, j’ai une réponse et j’ai été embauché pour une nouvelle vie, c’était il y a 8 ans maintenant.

 Les gens sont admiratifs de notre métier, mais c’est un métier qui n’est pas évident. Pour moi il faut une réelle vocation sinon on ne tient pas dans la durée.

Avoir la possibilité d’aider l’autre sans pour autant faire à la place pour assurer la meilleure continuité de vie c’est ce que je m’efforce de faire au quotidien, rendre la personne mieux, ponctuellement au moins.

Il ne faut pas attendre systématiquement de la reconnaissance en tant qu’AS sinon on se trompe !  On a toujours de la reconnaissance directe ou indirecte soit pas par la personne prise en charge et/ou par les proches !

Par la suite je ne veux pas être infirmier car je ne serai pas dans la même approche avec le patient. Moi je suis dans le prendre soin mais différemment. Pour l’instant je ne me projette pas à 48 ans. Pour ma deuxième partie de carrière j’envisagerai quelque chose de moins lourd physiquement même si on a du matériel adapté.

Et puis ce qui est bien aussi au CHRU c’est qu’on peut travailler sur des projets transverses, actuellement je participe à un groupe de travail sur la continuance plutôt qu’incontinuance.

Je suis Franck Galland, j’exerce le métier de chauffeur/livreur au sein du secteur Logicourses depuis 2007.

J’ai eu plusieurs expériences dans des domaines très différents avant d’intégrer le CHRU. J’ai  obtenu un cap d’outilleur/ ajusteur et puis j’ai travaillé en tant que chauffeur livreur en agroalimentaire puis en tant que chauffeur bennes à ordures ménagères. À la suite de ces deux expériences, j’ai intégré le CHRU dans le secteur salubrité en tant qu’agent de collecte. Grâce au process de mobilité interne j’ai pu être transféré au secteur Logicourses  par la suite.

Mon rôle au logicourses est d’assurer et de maitriser les prestations de livraison pour soutenir les équipes soignantes dans leurs actions de soin. J’achemine d’un site à l’autre des examens et des produits sanguins, des médicaments, du matériel médical.

C’est un poste très polyvalent car je ne fais pas que livrer, je suis également régulateur. Quand je suis régulateur, je reste sur le site et je prends les appels et les répartis selon l’urgence. Par exemple, si un soignant a besoin de toute urgence d’un produit sanguin pour un patient, je fais partir un collègue en dehors des navettes habituelles. 

Le secteur logicourses qui est sous la direction de l’hôtellerie, logistique et de la salubrité est au service des services de soin 7jours sur 7 de 6h30 à 21h30 puis c’est le standard du CHRU qui prend la prélève.

Notre mission c’est de favoriser une bonne prise en charge du patient.

Je suis Mme Ender AYYILDIZ, je travaille au CHRU depuis le 14/09/2015.

Ma formation: J’ai un BAC PRO Comptabilité

Je suis approvisionneur sur 2 centres de gestion: secteur INFORMATIQUE (PMINF) et secteur HOTEL (Equipement de Protection Individuel/fourniture hôtelière).

Je passe les commandes, les réceptionne et liquide les factures de mes centres de gestion.

Je m’assure que les demandes reçues fassent partie des marchés conclus avec nos fournisseurs dans le respect de la réglementation de la commande publique; dans le cas contraire, je dois demander une validation budgétaire.

Pour les commandes informatiques (PMINF), la demande émane directement du service informatique avec une demande d’approvisionnement validée par un prescripteur, concernant le secteur fourniture hôtelière (HOTEL), les demandes proviennent principalement des cadres des différents services.

Je fais un suivi en parallèle de mes commandes, livraison, facturation tout au long de l’année, pour éviter les reports  en fin d’année.

Je relance également mes fournisseurs en cas de problèmes de facturations de niveau 1 (petit litige).

Enfin, j’assure la clôture budgétaire de l’année comptable en cours, en investissement et en exploitation.

Je suis Malika Zenani et j’exerce le métier d’agent de services hospitaliers.

La principale fonction de l’agent de service hospitalier concerne l’hygiène des locaux. Je suis en charge du nettoyage des chambres des malades, des accès intérieurs. Je peux être amené à faire des courses (emmener un bilan, médicaments), faire du brancardage.

L’hygiène est primordiale au sein de l’hôpital et c’est de notre responsabilité en tant qu’ASH de veiller à ce que l’environnement du patient soit le plus sain possible. On doit respecter des règles et des protocoles, on ne fait pas du bio nettoyage comme on fait du ménage chez soi par exemple. l y a une réelle expertise à avoir.

Au quotidien, je reflète l’image de l’hôpital même si c’est un travail de « l’ombre ».  Je suis toujours appliquée et impliquée dans la relation avec les patients, dans le bio-nettoyage, peu importe la mission qui m’est confiée.

Je n’ai pas fait d’études pour des raisons personnelles mais j’ai réussi à trouver du sens dans mon travail car je sais que chaque jour je suis utile.

Je suis Julie BRIEUC, j’exerce le métier d’acheteur au CHRU de TOURS depuis 2007.

De formation scientifique (DEUG Sciences de la vie et Licence professionnelle de Technologie de Compensation du Handicap), j’ai souhaité me réorienter vers le monde hospitalier et j’ai intégré le CHRU de TOURS en tant que secrétaire médicale, puis adjointe des cadres.

Au sein du CHRU de TOURS, j’ai eu l’opportunité de travailler dans plusieurs directions (Direction de la Coopération, Direction des Pôles, Direction des Ressources Humaines, Direction des Achats et des Approvisionnements). Depuis 2015, je travaille en tant qu’acheteur informatique.

En 2016, grâce au CHRU de TOURS et à l’Agence Régionale de Santé, j’ai pu bénéficier d’une formation diplômante d’Acheteur Leader de niveau Bac+4.

L’acheteur a pour mission de choisir, dans le respect du Code de la Commande Publique, les meilleurs fournisseurs pour obtenir le meilleur rapport qualité / prix et une qualité de services irréprochable.

Le métier d’acheteur nécessite un important sens relationnel car la fonction achat est transversale et l’acheteur est amené à communiquer avec des interlocuteurs variés :

  • Les prescripteurs (directions fonctionnelles) et services utilisateurs pour définir le besoin
  • Les gestionnaires de compte pour les validations budgétaires
  • Les acteurs de la Supply-chain (Approvisionnement et services logistiques)
  • Les fournisseurs (négociations, l’évaluation de la qualité des services)