bandeau de présentation de la cancérologie au CHRU de Tours

Présentation des tumeurs osseuses


La majorité des tumeurs osseuses sont des tumeurs bénignes. Mais il existe également des tumeurs osseuses malignes qui comportent 2 groupes : les tumeurs « primitives » et les métastases osseuses ou « secondaires ». Les tumeurs osseuses primitives malignes sont essentiellement représentées par l’ostéosarcome, le sarcome d’Ewing et le chondrosarcome.  Elles sont rares.

imagerie d'un cancer de l'osL’ostéosarcome et le sarcome d’Ewing atteignent principalement l’adolescent et l’adulte jeune. Ils sont révélés le plus souvent par des douleurs, qui évoluent depuis plusieurs semaines, et parfois de la fièvre pour le sarcome d’Ewing. Après le diagnostic fait par la biopsie, le traitement comporte toujours une chimiothérapie dite néoadjuvante, puis une intervention chirurgicale pour retirer la tumeur en totalité, en un bloc, avec une marge de tissu sain en périphérie, puis une chimiothérapie dite adjuvante. Pour le Sarcome d’Ewing, la radiothérapie peut être nécessaire, à la place ou en complément de la chirurgie. Le traitement global dure en moyenne 8 à 12 mois.

Le chondrosarcome touche principalement l’adulte à partir de 40 ans. Il se révèle souvent par des douleurs. Il peut survenir sur l’ensemble du squelette mais atteint préférentiellement le fémur, le bassin et l’humérus. Après le diagnostic fait par la biopsie, le traitement est exclusivement chirurgical avec une ablation de la tumeur en un bloc avec une marge de sécurité. Ces tumeurs primitives malignes requièrent une expertise et une expérience importante et sont prises en charge dans des centres experts, dont le CHU de Tours fait partie.

Les tumeurs osseuses secondaires malignes sont représentées par les métastases osseuses dont la prise en charge est fonction de multiples paramètres.

Que faire devant une anomalie osseuse ?

Toutes lésion osseuse doit être caractérisée par des radiographies standard avec un examen clinique par le médecin traitant. Puis, en fonction, le bilan peut être complété par un scanner et une scintigraphie osseuse. Une IRM peut être nécessaire ainsi qu’un bilan sanguin. Si les douleurs perdurent après une radiographie normale, cette IRM est recommandée.

En cas d’anomalie, le dossier du patient est alors discuté en Réunion de Concertation Pluri Disciplinaire (RCP) qui comprend des médecins experts en tumeurs osseuses de différentes spécialités : radiologues, chirurgiens orthopédistes, anatomopathologistes, rhumatologues, oncologues, radiothérapeutes.

Il peut être nécessaire ensuite de réaliser une biopsie dans un centre expert: examen qui consiste à prélever un petit fragment tumoral qui est analysé par un médecin anatomopathologiste expert en tumeur osseuse. Cette biopsie est souvent chirurgicale (intervention chirurgicale), sous anesthésie générale ou locorégionale, lors d’une hospitalisation courte. Elle peut être également réalisée en consultation avec le médecin radiologue, sous guidage scanner.
Puis la prise en charge proposée est décidée en Réunion de Concertation Pluri Disciplinaire (RCP).