Unité de Biologie Cellulaire et Microscopie électronique

Unité : Unité de Biologie Cellulaire et Microscopie électronique

Responsable unité :

Pr ROINGEARD Philippe - Professeur des Universités - Praticien Hospitalier

Cadre technicien de laboratoire :

Mme BARRAUD CATHERINE

Liste du personnel de l'unité :

  • Dr Emmanuelle Blanchard-Laumonnier -  Maître de Conférences des Universités - Praticien Hospitalier 
  • Dr Christophe Hourioux -  Maître de Conférences des Universités - Praticien Hospitalier 

Où se situe l'unité


Site : Hôpital Bretonneau - Bâtiment : B2A - Niveau/étage : 1.

Visualiser sur le plan :

L’unité développe des activités d’exploration cellulaire complémentaires des méthodes morphologiques classiques, par des techniques de microscopie électronique ou de biologie moléculaire.

La microscopie électronique à transmission réalisée sur des coupes ultrafines de prélèvements tissulaires ou cellulaires apporte un diagnostic complémentaire des examens anatomo-pathologiques, notamment pour des pathologies rénales et dermatologiques. Des techniques plus élaborées, consistant à réaliser des immuno-marquages en microscopie électronique, permettent l’identification et la localisation spécifique d’anticorps dans les différentes dermatoses bulleuses auto-immunes. Ces techniques contribuent au diagnostic différentiel des pemphigoïdes bulleuses, pemphigoïdes cicatricielles et épidermolyses bulleuses acquises, permettant une orientation des thérapeutiques. Pour les liquides biologiques, l’identification d’une contamination virale, bactérienne ou parasitaire peut se faire par une recherche directe de l’agent infectieux par coloration négative. La mise en évidence d’une contamination bactérienne peut aussi être visualisée par microscopie électronique à balayage, dans le cas de contamination de cathéters.

La Biologie Moléculaire porte sur l’étude des réarrangements des gènes de l’immunité dans les leucémies et lymphomes. Un des aspects consiste en l’identification d’un clone tumoral au sein d’un tissu (ganglion, rate, peau), pour une contribution au diagnostic des lymphomes. L’unité participe au consortium européen Biomed 2, qui a pour objectif de mettre en place progressivement la standardisation de ces techniques. Ces méthodes permettent également la recherche de l’éventuelle persistance des cellules tumorales (la maladie résiduelle) dans la moelle ou le sang de patients atteints de leucémies ou lymphomes, après traitement ou greffe de moelle osseuse. L’unité a également développé le séquençage de ces gènes de l’immunité, qui donne une indication sur le pronostic des leucémies lymphoïdes chroniques.

 

02 47 47 47 47 / Standard