bandeau de présentation de la cancérologie au CHRU de Tours

Le service social

L’hypnose est un état de conscience que nous expérimentons quotidiennement  le plus souvent à notre insu et qui, peut également être provoqué à des fins distractives (hypnose de spectacle), ou, dans un but thérapeutique : on parle alors d’hypnose médicale. Cette dernière est pratiquée au CHU de Tours, et tout particulièrement, au sein du pôle de cancérologie depuis une dizaine d’années.

L’hypnose médicale, qu’est-ce que c’est ?

L’hypnose médicale est avant tout une rencontre entre deux personnes :

  • un patient rencontre un soignant qui l’invite à parler, s’il le souhaite, de ses ressentis, de son histoire, de ce qu’il aime, de ce qu’il aime moins, des éventuelles difficultés qu’il a rencontrées au cours de sa maladie.
  • face à lui, un hypnopraticien rencontre également une personne et une histoire de vie.

La communication hypnotique permet une écoute active qui, grâce entre autre à des reformulations, aide le patient à porter, si possible, un autre regard sur ce qu’il traverse. Divers outils sont également proposés à chacun selon ses besoins, parfois de la détente, parfois le recours à des images positives, réelles ou imaginaires afin de se détacher d’un présent difficile…

C’est surtout la motivation à changer quelque chose en soi qui importe. Ainsi, le but est d’aider le patient à redécouvrir et à utiliser ses propres ressources.

Un tel échange n’est bien sûr possible que si le patient se sent en confiance et rassuré : c’est pourquoi, à tout moment il lui est possible de choisir d’interrompre le soin. Une participation libre et volontaire est le pré requis à toute séance d’hypnose.

A qui s’adresse l’hypnose, en cancérologie ?

L’hypnose médicale est un outil utilisable à tous les stades de la maladie : lors de  l’annonce, pendant les différents stades de traitement (chirurgie, chimiothérapie et ses effets secondaires, radiothérapie….), lors de la phase qui suit l’arrêt du traitement et lors du « retour à la vie courante ».

Elle peut également être une aide précieuse pour les proches du patient.

Que peut-on en attendre ?

Elle peut aider à :

  • apaiser des douleurs, l’anxiété et ses manifestations, des troubles du sommeil, des nausées…
  • mieux supporter les traitements 
  • activer les ressources propres à chaque individu.
  • s’adapter au plus près, à la demande et aux difficultés de chacun.
  • découvrir et à apprendre l’auto hypnose

Ainsi elle permet à chaque patient d’être davantage acteur dans son parcours de soin.

Que se passe-t’il pendant une séance d’hypnose ?

L’état hypnotique peut être décrit comme un état d’absorption de la conscience, de focalisation de l’attention qui nous met à distance de ce qui se passe autour de nous : notre corps est ici pendant que notre « esprit » est ailleurs ; mais cet état de conscience n’est pas du sommeil.

Cette dissociation permet de trouver de la détente, un relâchement, un soulagement ou autre chose…

  • La première séance est un temps de rencontre où le patient raconte ce qui est important pour lui et, où lui et son thérapeute font connaissance. Passé ce temps d’échange vient l’expérience hypnotique qui peut revêtir divers aspects selon la problématique du jour: relaxation, travail sur le ressenti corporel et sur les cinq sens, travail sur la respiration, visualisation guidée avec construction d’un lieu intérieur de sécurité, imagerie positive...
  • Au cours des séances suivantes, il y a toujours un temps d’échange pour revenir sur les changements observés, ou pas, et sur les problèmes à l’ordre du jour ; puis le patient découvre une nouvelle technique, un nouvel outil; certains lui conviendront mieux que d’autres : à lui de choisir.

A chaque fois nous invitons le patient à retravailler les exercices proposés, régulièrement, que ce soit en hospitalisation ou à domicile.

En effet, le but ultime du soin hypnotique est l’enseignement de l’auto hypnose. Comme tout apprentissage, celui-ci  nécessite un investissement personnel et régulier : plus le patient s’entraine et pratique, plus l’hypnose lui sera utile, et lui rendra service aussi bien au cours de la maladie que par la suite, à n’importe quel autre moment de sa vie.

En pratique, où ont lieu les séances d’hypnose ?

Plusieurs possibilités existent :

  •  le patient est vu dans sa chambre, en séance individuelle, au cours d’une hospitalisation (complète, de jour, secteur stérile…)
  • Le patient est vu en consultation externe, dans le bâtiment B3 des consultations externes du CHU Bretonneau, au niveau des consultations d’anesthésie.

 

à partir de septembre 2017, des séances de groupe seront proposées tous les mercredis en début d’après-midi dans la salle de réunion du service d’hématologie : ces séances s’adresseront aux patients ainsi qu’à leurs accompagnants s’ils le souhaitent. Divers thèmes pourront y être abordés.

Le recours aux techniques hypnotiques à des fins thérapeutiques est connu depuis la plus haute antiquité ; aujourd’hui elles s’intègrent parfaitement aux soins de support qui accompagnent le parcours des patients, afin d’améliorer leur qualité de vie tant sur un plan physique que sur un plan psychologique, en s’adaptant au plus près aux besoins de chacun.

Ce sont les patients qui en parlent le mieux

1-Témoignage d’A, 32 ans ….

"J'avais assisté à des exercices d'hypnose en tant que professionnelle lors d'accouchements (je suis sage-femme) mais j'ai personnellement découvert sa pratique au travers de mon combat contre le cancer.

C'est devenu une aide quasi quotidienne.

Je pratique différents exercices afin de soulager des douleurs physiques mais également morales.

Je l'utilise aussi pendant mes séances de chimio qui sont plus qu'éprouvantes. Cela m'apporte de l'apaisement.

Ces derniers temps c'est une aide psychologique importante. Cela me permet de m'évader lors d'angoisses importantes ou d'attaques de panique, de partir dans un lieu plus paisible, de me recentrer sur le moment présent.

J'apprends à restructurer mes pensées négatives en pensées plus positives ou simplement neutres.

Je m'écoute plus. . Cela change progressivement ma vision de la maladie, de mon corps. Il m'arrive bien sûr de perdre confiance puisque j'enchaîne les chimios depuis un an et demi mais grâce à tout ce travail, je repars au combat."

2-Témoignage A…40 ans

"J’ai eu une leucémie. J’avais 5 semaines d’hospitalisation et j’étais très stressée, angoissée par la maladie. Les infirmières et la psychologue m’ont parlé de l’hypnose.

J’ai eu 2 séances. J’étais terrifiée par la pose de la chambre implantable et là je me suis souvenue de ma dernière séance : j’ai essayé d’aller là où j’étais allée à ma deuxième séance : au  début j’ai travaillé sur ma respiration, je me suis détendue et après je suis « sortie de mon corps », je suis allée en haut sur la terrasse puis sur le dos d’un bel oiseau avec de belles couleurs, qui m’a emporté jusqu’à mes enfants ; je pouvais les voir et c’était super. Puis je suis repartie doucement à l’intérieur de mon corps et la pose de la chambre était presque finie.

Grâce à l’auto hypnose j’étais moins angoissée. Ça m’a aidé pour mon hospitalisation et ça m’aidera dans mon quotidien avec mes enfants, dans ma vie, dans mon stress."