CNR VIH - Surveillance virologique liée à la déclaration obligatoire de séropositivité

Qu’est-ce que la surveillance virologique ?

La surveillance virologique, en parallèle à la déclaration obligatoire du VIH, consiste en la réalisation par le Centre national de référence (CNR) du VIH d’un test d’infection récente et d’un sérotypage.

Quels sont les objectifs ?

Le test d’infection récente permet d’estimer la part des contaminations récentes parmi les découvertes de séropositivité. Le résultat de ce test sert à calculer l’incidence du VIH (nombre de nouvelles contaminations) chez les adolescents et adultes.
Le sérotypage permet de suivre l’évolution des types, groupes et sous-types du virus circulant actuellement en France parmi les découvertes de séropositivité chez les adolescents et adultes.

Qui est concerné ?

Tout biologiste qui déclare une infection VIH chez une personne de 15 ans ou plus.

Comment participer ?

La surveillance virologique est volontaire pour le patient (2 % de refus en 2010) et pour le biologiste (17 % de non participation en 2010).
Le biologiste qui diagnostique une infection à VIH dépose un échantillon de sérum sur buvard à partir du "fond de tube" ayant permis le diagnostic. Il adresse ce buvard au CNR du VIH, accompagné du 4e volet de la liasse de déclaration. Le CNR réalise le test d’infection récente et le sérotypage puis en transmet ensuite les résultats à l’InVS, où ils sont couplés aux informations de la notification obligatoire du VIH grâce au code d’anonymat.
Le biologiste n’a pas à recueillir le consentement du patient. En cas de refus du patient, ce refus est transmis à l’InVS par le médecin déclarant sur le formulaire de notification, dans ce cas le buvard est détruit.

Matériel

Comment déposer les échantillons de sérum ou plasma pour la surveillance virologique ?

  • Poser le buvard sur papier type aluminium pour protéger la paillasse.
  • Déposer 20 µl de sérum ou plasma dans chacun des 6 cercles imprimés sur le buvard préalablement identifié (n°anonymat).
  • Mettre le buvard à la verticale dans une entaille de support type polystyrène et laisser sécher 1 heure à température ambiante.
  • Une fois sec, mettre chaque buvard dans le sachet plastique et l'adresser au CNR dans l'enveloppe pré-affranchie fournie par l'ARS.

Circuit de la surveillance virologique liée à la déclaration obligatoire de séropositivité VIH.

Circuit de la surveillance virologique liée à la déclaration obligatoire de séropositivité VIH

Pour plus d’information

http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/VIH-sida-IST/Infection-a-VIH-et-sida/Declaration-obligatoire-de-l-infection-a-VIH-et-du-sida

Données épidémiologiques 2003-2012

Bibliographie.

  • Barin  et coll. Development and validation of an immunoassay for identification of recent Human Immunodeficiency Virus type 1 infections  and its use on dried serum spots. J clin Microbiol 2005, 43 : 4441-4447.
  • Barin F et coll. Human immunodeficiency virus serotyping on dried serum spots as a screening tool for the surveillance of the AIDS epidemic. J med Virol 2006, 78 : S13-S18.
  • Cazein et coll.Prevalence and characteristics of individuals with undiagnosed HIV infection in France: evidence from a survey on hepatitis B and C seroprevalence. JAIDS 2012, 60: e116-118.
  • Chaillon et coll. Decreased specificity of an assay for recent infection (EIA-RI) in HIV-1 infected patients on HAART : implications for incidence estimates. Clin Vaccine Immunol 2012, 19: 1248-1253.
  • Le Vu S et coll. Performance of an immunoassay at detecting recent infection among reported HIV diagnoses. AIDS 2009, 23: 1773-1779.
  • Le Vu S et coll. Population-based HIV-1 incidence in France, 2003-2008 : a modelling analysis. Lancet Infect Dis 2010, 10: 682-687.
  • Semaille C et coll. Monitoring the dynamics of the HIV epidemic using assays for recent infection and serotyping among new HIV diagnoses : experience after 2 years in France.J infect Dis 2007, 196 : 377-383.

 

02 47 47 47 47 / Standard