La conservation d’embryons

Pour qui ?

Cette technique s’adresse uniquement aux patientes vivant en couple, ayant déjà ou non des enfants. Elle fait intervenir le conjoint dans la prise en charge.

Cette technique constitue, à la différence de la conservation d’ovocytes, une préservation de fertilité du couple et non de la patiente. Cela signifie que les embryons ne pourront être utilisés ultérieurement que si le couple existe toujours.

Quand ?

La congélation des embryons doit être réalisée avant tout traitement pouvant avoir des répercussions sur la fertilité.

Comment ?

Cette technique nécessite un délai minimum d’environ 15 jours afin de réaliser une stimulation hormonale des ovaires. Le traitement hormonal est étroitement surveillé par des échographies et des prises de sang répétées à intervalle de temps régulier.

A l’issue du traitement, les ovocytes sont recueillis au cours d’une ponction qui s’effectue par voie transvaginale sous contrôle échographique. Une anesthésie générale peut être envisagée. Les ovocytes sont alors mis en fécondation avec les spermatozoïdes du conjoint pour obtenir des embryons. Les embryons sont ensuite congelés au laboratoire par une technique de vitrification (congélation ultra-rapide) et stockés dans de l’azote liquide.

Et après le cancer ?

En cas difficulté pour concevoir à l’issue du traitement anticancéreux, les embryons pourront être transférés à la patiente. Les taux de grossesse obtenus après un transfert embryonnaire sont de l’ordre de 35%.

 

02 47 47 47 47 / Standard