bandeau de présentation de la cancérologie au CHRU de Tours

Les greffes de moelles

La moelle osseuse est un « organe liquide » situé dans les os plats du squelette, et à l’extrémité des os longs, et qui est responsable de la fabrication des globules du sang : les globules rouges, les plaquettes, et les globules blancs, au cours d’un processus appelé hématopoïèse, c’est-à-dire « fabrication du sang ».

 schéma de l'hématopoïèse

Dans certaines maladies, il arrive qu’on ait besoin de soigner un malade avec une greffe. Il existe deux types de greffes : les greffes autologues (autogreffes) et les greffes allogéniques (allogreffes).

L’autogreffe consiste en un traitement par chimiothérapie à très forte dose suivie de l’injection dans le sang de cellules souches hématopoïétiques qui sont capables de retrouver le chemin de la moelle osseuse et de fabriquer en deux à trois semaines des globules blancs, des plaquettes et des globules rouges. Ces cellules souches sont récupérées avant la greffe chez le malade à un moment favorable dans le sang (technique de cytaphérèse). L’intérêt de l’autogreffe est de permettre une chimiothérapie à une très forte dose, qui serait trop toxique en l’absence d’injection d’un greffon autologue.

 Schéma de l'autogreffe

L’allogreffe est un traitement utilisé dans certaines maladies du sang et qui consiste en un remplacement de la moelle osseuse du malade (receveur) par celle d’un donneur sain. Le principe est à la fois le remplacement de l’hématopoïèse, mais aussi la recherche d’un effet immunologique qui détruit la maladie du patient. Les donneurs peuvent être les frères et sœurs du patient dont le groupe tissulaire HLA est compatible, mais aussi des donneurs volontaires à l’inscription sur un fichier national.

schéma de l'allogreffe