Gingivoperiostoplastie avec greffe osseuse maxillaire

I. Indications de l’intervention

La présence d’une fente maxillaire induit le plus souvent un déficit quantitatif d’os au niveau de la fente. Par souci esthétique et de réhabilitation dentaire à venir (implants par exemple), il est nécessaire de combler par du tissu osseux, prélevé à distance, le déficit induit celle-ci.

Le meilleur moment pour cette greffe osseuse se situe vers l'âge de 8 ans, avant l'éruption de la canine définitive.

L’os prélevé provient de l’os iliaque qui est une partie de l'os qui forme le bassin. La crête de l'os iliaque se situe au niveau de la taille et on peut facilement palper le relief sous-cutané de ses deux crêtes iliaques. Cette partie de l'os du bassin n'est pas une zone portante et un prélèvement osseux à ce niveau ne met absolument pas en jeu la stabilité de la hanche.

II. Intervention

1. Avant l’intervention

Une consultation avec un médecin anesthésiste est obligatoire.

Ne pas prendre d’aspirine dans les 10 jours précédents l’intervention.

2.    Technique opératoire

Durée opératoire : 1h-2h

Sous anesthésie générale, l’enfant est totalement endormi.

On réalise une incision de la gencive supérieure le long des berges de la fente et autour des dents. La muqueuse est ensuite soulevée pour accéder à l’os maxillaire.

Une autre incision d’environ 2cm est réalisée au niveau de la hanche afin de prélever l’os qui sera greffé sur le maxillaire.

 Cet os est maintenu au niveau du maxillaire par des micros vis et une micro plaque en titane qui seront retirées 9 mois à 1 an plus tard.

3.    Suites post-opératoires et convalescence

Durée d’hospitalisation : 4 à 5 jours

Pendant 48h l’enfant ne prendra aucune alimentation ou boisson par la bouche. Il sera nourrit par les perfusions, afin de laisser cicatriser correctement en bouche. L'alimentation sera ensuite reprise progressivement.

Pendant son hospitalisation, il n'aura pas le droit de se lever pendant 2 jours pour permettre à la hanche un début de cicatrisation correct, éviter une fracture et éviter les douleurs.

Une fois rentré à la maison :

  • une alimentation molle est nécessaire pendant 3 semaines (pas de pain, pas de frites, pas de chips ou d'aliments collants),
  • après chaque repas, des soins de bouche sont nécessaire. Soit faire boire de l'eau si l'enfant à moins de 5, ans soit des bains de bouche doux avec de l'eau. Ceci est à faire jusqu'à la consultation avec le chirurgien,
  • l'appareil dentaire pourra être remis si celui-ci ne blesse pas 8 jours après l'intervention,
  • il pourra se brosser les dents avec une brosse à dent souple prescrite par le chirurgien 8 jours après l'intervention.
  • Poursuite des antibiotiques pendant 10 jours.

Au niveau de la hanche :

  • Un pansement type Comfeel® a été placé sur la cicatrice. Il ne faut pas le retirer, il va tomber tout seul au bout de 3 semaines. Il faut juste découper les coins décollés avec une paire de ciseaux petit à petit.
  • Les fils de la cicatrice sont résorbables, c'est à dire qu'ils s'en iront tout seul au bout de 21 jours.

Les douches sont possibles en utilisant un savon doux, hypoallergénique.

Les bains et la piscine sont interdits pendant 3 semaines.

Pendant 15 jours après l'intervention, votre enfant doit éviter de monter et de descendre trop fréquemment les escaliers

Une dispense scolaire de 10 jours est nécessaire ainsi qu'une dispense de sport de 3 mois.

I.     Complications

1.    Immédiates

a.    Fréquentes

Hématome au niveau du site de prélèvement

Saignement au niveau maxillaire : un petit saignement peut persister pendant quelques heures à une nuit suivant l'intervention

b.    Rares

Infection du site de prélèvement : Elle est prévenue par une aseptie rigoureuse per-opératoire

Hypoesthésie ou anesthésie de la face antérieure de la cuisse : diminution ou perte de la sensibilité, le plus souvent temporaire de la face antérieure de la cuisse. En effet, le nerf fémoro-cutané qui donne sa sensibilité à une partie de la face antérieure de la cuisse passe à proximité du site de prélèvement iliaque. Ce rapport anatomique dangereux est connu de votre chirurgien.

c.     Exceptionnelle

Hernie par faiblesse de la paroi abdominale à proximité du site de prélèvement

2.    Tardives

Cicatrice déprimée et inesthétique : cette complication est prévenue en laissant la partie toute supérieure de la crête iliaque afin de préserver le galbe naturel et l'esthétique de la crête iliaque. 

Cellulite : c’est une infection des tissus mous de la joue, elle peut survenir quelques jours à quelques semaines après la greffe. Elle cède par un traitement antibiotique adapté.

Rejet du greffon osseux : La greffe n’ a pas prise et nécessite une seconde intervention

 

02 47 47 47 47 / Standard