Chirurgie de la paralysie faciale

Introduction :

La paralysie faciale est un handicap majeur que l'on peut maintenant résoudre facilement grace à l'association de la chirurgie et de la kinésithérapie.

résultat d'une opération d'une paralysie faciale

La paralysie faciale est la conséquence d’une lésion du nerf facial (nerf crânien VII) ou de son origine au niveau du tronc cérébral. Elle occasionne des troubles de la motricité des muscles du visage du coté atteint se traduisant par une asymétrie faciale, des troubles des expressions et des mimiques faciales et de l’élocution.

Les causes sont multiples :

  • congénitales
  • tumorales (tumeur du tronc cérébral, de la glande parotide ou du nerf facial),
  • traumatismes ou plaies du nerf facial,
  • infectieuses (zona, maladie de lyme…)
  • accidents vasculaires cérébraux…

La paralysie faciale atteint les différents étages de la face :

  • à l’étage frontal : diminution des rides du front,
  • à l’étage orbito-palpébral (orbite et paupière) : fermeture de l’œil incomplète avec  des risques de complications pour la cornée, chute du sourcil, éversion de la paupière inférieure en dehors (ectropion),
  • à l’étage buccal : effacement du sillon nasogénien, chute de la commissure (coin de la bouche).

Pour lutter contre le préjudice esthétique, fonctionnel et social de la paralysie faciale, il existe des solutions chirurgicales.

En quoi consistent les interventions ?

Il existe de nombreuses interventions et le chirurgien vous guidera dans leur choix (greffes nerveuses, transferts musculaires).
La toxine botulique est très utile en complément de la chirurgie.

Le but est de corriger au maximum l’asymétrie faciale selon l’atteinte des différents étages de la face.

  • Au niveau du front, il est possible de réaliser un lifting frontal. L’incision est réalisée dans le cuir chevelu permettant de masquer la cicatrice, un excès de peau est enlevé et le cuir chevelu est ensuite suturé. 
  • Au niveau des paupières, possibilité de remise en tension la paupière inférieure, allongement de la paupière supérieure pour la fermeture de l’œil.
  • Au niveau buccal, il est possible de traiter la chute de la commissure par transposition du muscle temporal permettant de retrouver un sourire dynamique.

A qui s’adresse cette chirurgie ?

Cette solution chirurgicale s’adresse à toutes personnes ayant :

  • une paralysie faciale complète (touchant tous les étages de la face) sans récupération depuis un an,
  • ou pour une paralysie faciale incomplète mais dont la rééducation ne permet plus de récupération.

Avant de réaliser une intervention, il est nécessaire de réaliser un électromyogramme (examen réalisé par neurologue) de manière à explorer la paralysie faciale : il définit si l’atteinte complète ou incomplète et quels étages de la face sont touchés.

Un bilan par un kinésithérapeute spécialisé est effectué avant l’intervention. C’est lui qui assurera la rééducation post-opératoire.

Déroulement de l’intervention :

Pour la réalisation d’une transposition du muscle temporal :

  • intervention sous anesthésie générale,
  • incision au niveau du cuir chevelu,
  • présence de redon (drain) et d’un pansement pendant 48h,
  • durée de l’intervention environ 2h,
  • durée d’hospitalisation environ 5 jours,
  • ablation des agrafes au 10ème jour pour le cuir chevelu,
  • fils résorbables au niveau du sillon nasogénien.

Les complications de cette chirurgie peuvent être une surcorrection ou au contraire une insuffisance. Rarement il peut y avoir un hématome post opératoire ou une infection.

Pour le traitement de l’ectropion : + d'informations >>

Point important :

Toutes ces interventions chirurgicales sont prises en charge par la sécurité sociale.

 

 

02 47 47 47 47 / Standard