bandeau de présentation de la cancérologie au CHRU de Tours

Présentation des cancers Oncogériatrique

L’oncogériatrie, Pourquoi ? Pour qui ? Comment ?

Il reste encore beaucoup de préjugés et d’idées fausses sur la personne âgée atteinte de cancer : « Ça évolue lentement à son âge », « De toute façon, il ne supportera pas le traitement », « En plus les traitements ne marchent pas bien et vont diminuer sa qualité de vie », « Il prend déjà assez de médicaments », « Il ne faut pas l’embêter avec ça », «De toute façon il dira non ».

En réalité…

Le tiers des patients ayant un cancer a plus de 75 ans.

La mortalité due au cancer augmente malheureusement avec l’âge car plus la personne est âgée et moins souvent elle est traitée alors que :

  • l’efficacité des traitements de chimiothérapie ne diminue pas avec l’âge
  • la toxicité des traitements est parfois un peu plus marquée mais reste ‘’acceptable’’.
  • les traitements anticancéreux améliorent la quantité et la qualité de vie lorsqu’ils sont efficaces. Ce sont les symptômes du cancer qui altèrent la qualité de vie et c’est le traitement qui retarde l’apparition et la durée des symptômes.

 

L’oncogériatrie est une collaboration entre cancérologue et gériatre qui vise à :

  • améliorer la prise en charge des patients âgés de 75 ans et plus atteints de cancer
  • proposer des traitements adaptés au patient en termes d’efficacité et de tolérance afin de préserver au mieux sa qualité de vie

Grâce à une grille de dépistage, appelée G8, l’oncologue peut identifier les patients âgés fragiles pour lesquels un bilan de santé plus approfondi, appelé Évaluation Gériatrique Personnalisée, serait utile.

Cette évaluation permet de faire un bilan de santé complet et d’identifier les éléments qui pourraient altérer ou modifier la tolérance au traitement oncologique.

Concrètement, l’oncologue sollicite le gériatre pour l’évaluation gériatrique globale. Le patient reçoit une convocation. L’évaluation est réalisée dans le cadre d’une consultation spécialisée, par un gériatre ayant une compétence en oncogériatrie. D’une durée d’environ 1h30, elle évalue de façon complète le patient âgé sous toutes les dimensions médicale, fonctionnelle, psychologique et sociale.

La présence d’un proche est souhaitable. De même, il est souhaitable que le patient apporte tous les examens dont il dispose et, le cas échéant, lunettes et appareils auditifs.

A l’issue de la consultation, le gériatre émet des recommandations pour le traitement oncologique et la mise en place de soins de support adaptés. Le dossier du patient est rediscuté avec l’équipe pluridisciplinaire oncologique et un programme de soins adapté est proposé au patient. Le compte-rendu de la consultation avec les différentes propositions est également adressé au médecin traitant, principal coordonnateur de la prise en charge.

Organisation régionale de l’oncogériatrie

Depuis 2011, un réseau de professionnels s’est constitué. Ce réseau est composé de médecins et soignants oncologues et gériatres des secteurs privés et publics, représentant chaque département de la région. Il vise à faciliter les échanges entre tous les intervenants, harmoniser les pratiques oncogériatriques, et diffuser les recommandations de prise en charge spécifiques des patients âgés.

En 2013 en région Centre-Val de Loire, une Antenne d’Oncogériatrie (AOG) a été reconnue par l’Institut National du Cancer et missionnée pour améliorer la prise en charge des patients âgés ayant un cancer, favoriser l’inclusion des patients âgés dans des protocoles de recherche clinique ; développer la formation des professionnels et l’information des patients.