bandeau de présentation de la cancérologie au CHRU de Tours

L'art-thérapie

Proposée sur le pôle de cancérologie depuis plus de 10 ans, en lien avec l’équipe pluridisciplinaire, l’Ar-thérapie repose sur l’exploitation du potentiel artistique de chacun et l’apprentissage de techniques variées qui favorisent le bien-être et encouragent l’expression des émotions, du gout, du style, de la sensibilité en travaillant sa propre créativité. « En Art-thérapie, on découvre son potentiel et on oublie un instant la maladie ! ».

Mais que fait-on en Art-thérapie ?

Dans la plupart des ateliers en individuel, comme en groupe, ce sont les arts plastiques qui sont utilisés. Nous proposons le dessin, le collage, la peinture, les estampes, la calligraphie… Les personnes s’étonnent elles-mêmes de leurs capacités à s’exprimer et à laisser place à une trace.

Le conte est une autre proposition. Il met l'imaginaire en mouvement. La maladie peut parfois empêcher la mobilisation physique nécessaire à un temps de pratique artistique active, accompagnée d’un fond musical en lien avec le thème, la stimulation par le conte permet de ressourcer son imaginaire, de voyager. Comme le dit l’adage : Le conte passe là où les sermons trépassent…

L’écriture poétique active ou dictée est aussi offerte comme possibilité à certains patients. Elle permet le rassemblement de soi et de ses idées, d’examiner son imaginaire, sa mémoire.

La musique, par l’écoute musicale et la pratique, ainsi que la danse africaine qui stimule l’élan corporel et la motricité, sont aussi proposées en séance d’Art-thérapie sur le pôle.

Où se passe les séances ?

La grande majorité les accompagnements en Art-thérapie se passent de manière individuelle, au chevet du patient, dans sa chambre, que ce soit en hospitalisation complète ou en hôpital de jour.

La possibilité de se voir en rendez-vous externe est envisageable.

Il existe aussi un groupe ouvert d’arts-plastiques proposé aux patients et à leurs proches. De façon hebdomadaire, les personnes désireuses de sortir de leur chambre et d’expérimenter un partage artistique, sont invitées à venir rejoindre le groupe seules ou avec un proche afin de faire ensemble et d’échanger dans un contexte accueillant, joyeux et coloré.

art thérapie au CHU de Toursart thérapie au CHU de Toursart thérapie au CHU de Tours

 

 

 

 

 

 

Et que se passe-t-il pendant la séance d’Art-thérapie ?

Avant toute première séance, il y a un temps de rencontre. L’Art-thérapeute vient à la rencontre des patients qui en ont fait la demande ou pour qui il y a une indication médicale.

Le patient est amené à parler de lui, de ce qu’il aime, afin de donner quelques pistes sur ses goûts et ses aptitudes pour que le praticien puisse lui faire des propositions adaptées. Les livres, les images, la musique peuvent être des médiateurs favorisant ce premier échange.

Lorsque la personne rencontrée souhaite s’engager dans un travail d’Art-thérapie, nous prenons rendez-vous pour une première séance de pratique.

La séance

La séance est d’abord une rencontre : un point sur les événements survenus depuis la dernière entrevue, sur l’humeur du jour, les envies, les symptômes, est important avant de se fixer des objectifs.

L’intention et L’action

Arrive alors le temps de la réflexion autour de l’objet de cette séance : Que va-t-on faire aujourd’hui ?

Il faut trouver un projet, choisir les matériaux et oser faire. Vient ensuite l’accompagnement de l’action. C’est le temps du faire, de l’utilisation des techniques et de la matérialisation des idées, le temps de la prise de risque mais aussi celui du plaisir et de l’émotion artistique …

La production

La réalisation génère la communication autour d’elle. Lorsque la production a pris forme et qu’elle est terminée, il est important d’en parler. Nous échangeons sur ses points forts, ses points faibles, la pertinence de tel ou tel matériau, les améliorations possibles.

Enfin, un temps d’auto-évaluation est pris afin de connaitre le ressenti de la personne sur la qualité de son travail ainsi que sur la qualité du moment passé.

Et tout cela, ça sert à quoi ?

  • Mieux s’intégrer au projet de soin
  • Favoriser la communication et la relation avec l’entourage, l’équipe…
  • Détourner l’attention de l’angoisse, de la douleur…
  • Capter l’Esprit, le mettre au repos du stress généré par la maladie et les traitements.
  • Revaloriser image de soi, confiance en soi, estime de soi
  • Se sentir investi dans un projet et le vivre au quotidien
  • Stimuler son imaginaire, chercher du sens…
  • Faire des choix, décider et maîtriser quelque chose …
  • Laisser un souvenir qui pourra être partagé avec les proches
  • Faire du bien à ses sens
  • Exprimer son affect, faire pour quelqu’un
  • Stimuler la motricité, se réconcilier avec son corps, valoriser ce qui fonctionne !
  • Offrir un mode d’expression non verbale, un temps d’apaisement…
  • Offrir un domaine d’élaboration positive.

Cette prise en charge qui tend à bouleverser le quotidien hospitalier de manière positive est vécue et décrite par les patients comme un temps d’apaisement, de détente et d’évasion qui procure une sensation de vitalité, de mieux être, une rupture de l’isolement. Un temps où la souffrance peut être déposée, transformée et où l’on oublie un instant la maladie.